samedi 24 janvier 2015

Métronome irrégulier


"La liberté d'expression est totale, dans le respect des lois de la République. Mais on devrait réfléchir au délit de blasphème, qui a été aboli. Je me sens insulté quand on s’en prend à ma religion. Ne confondons pas laïcité et anticléricalisme farouche. Vouloir opposer croyants et "pensants" comme si les premiers étaient des abrutis, cela me peine"
Bonjour historien de supermarché, comme tu le dis si bien la liberté d'expression est totale dans ce pays et dans la caricature plutôt rigolote de Charlie Hebdo, je ne vois pas d'appel quelconque ni même du blasphème mais il est vrai que je ne suis pas un bigot aux traits maigres et sévères comme toi. Tu parles d'outrage et d'acte irresponsable au moment ou l’on doit s’interroger sur le "vivre ensemble". Justement, il serait temps que tu admettes que selon l'Article premier de la Constitution la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte donc toutes les croyances mais surtout la liberté d'expression qui est une liberté fondamentale. Ceci dit elle a ses limites, entre une caricature et un appel au meurtre des deux tiers des habitants de notre planète il y a une nuance que tu as du mal à jauger soit parce que tu as la trouille, soit parce que tu te sens religieusement solidaire avec les pires des intégristes.
Tu vulgarises l'outrage comme tu ne t'embarrasses pas de détails quand tu réécris l'histoire, tu passes définitivement pour un con, tout comme Samy Naceri qui avait pris de l'avance.

samedi 17 janvier 2015

Avant, après, Chantal nous répond



Intéressant ces débats sur l'avant et l'après Charlie Hebdo, je parle évidemment des événements qui ont retourné la France depuis une semaine. C'est la question que tout le monde se pose et la belle marche du 11 janvier va t-elle changer les mentalités? J'en doute, et a vrai dire je pense que cela sera pire qu'avant puisque beaucoup confondent liberté d'expression et dégueulis en public. Le blasphème n'est pas interdit en France, les caricatures n'ont plus mais certains n’hésitent pas à s'embourber avec les pires des islamistes pour justifier des idées revendiquées lors des Manifs pour tous, ainsi la philosophe Chantal Delsol, historienne des idées politiques, romancière, éditorialiste,  professeur de philosophie politique à l’université de Paris-Est, et membre de l’Institut (Académie des Sciences morales et politiques) n’hésite pas à dire sans honte à l'antenne que l'on a pas le droit de blasphémer puisque l'homosexuel est devenu sacré depuis le mariage pour tous. Vous avez bien lu, être homophobe c'est blasphémer ou comment justifier l'injustifiable par le foutage de gueule et la solidarité intégriste religieuse.
Charles Millon, son mari et ancien adepte des alliances avec le Front National, peut être fier de sa militante de femme.

samedi 27 décembre 2014

Marc-Yvan du R à l'envers

Pour comprendre comment fonctionne le cerveau retourné du R de l'élu Marc-Yvan Teyssier du Parti boutiniste chrétien-démocrate, vaut mieux une bonne image pour illustrer qu'un long discours. Pour Marc-Yvan Troudbal, l'inquisition ne fait que commencer et il l'annonce assez clairement sur Twitter. A baffer sans modération.


mercredi 17 décembre 2014

La buse de Bretagne



Je ne connaissais pas le maire de Carhaix Christian Troadec (Gouffre de l'arrière train en breton) avant l'histoire des bonnets rouges et je savais encore moins qu'il avait été de gauche dans sa jeunesse. Alors depuis sa poussée de popularité et l'augmentation de son électorat régional frontiste influencé par sa colère d'entrepreneur politique et le chouchen qui détruit les neurones, je le suis dans la presse en attendant sa nouvelle lubie. Socialiste et électeurs dans l'opposition, je me demandais bien pourquoi ce type se revendiquait encore de gauche sans être mélenchoniste après ses attaques contre le gouvernement. En fait, après avoir été le génial créateur du festival des Vieilles Charrues, il me semble bien que Christian Troadec soit devenu  une bonne buse après ses câlins avec François Pinault. Ils se sont rencontrés une heure pour parler pays et charcutaille et Troadec se voyait déjà avec un musée d'art de 80000 m² dans sa région, le début d'une longue amitié et des rendez-vous privilégiés à la pelle dans les bureaux feutrés de Pinault sur les Champs-Elysées. Le pauvre s'est pris une gamelle monumentale le lendemain quand Pinault du CAC 40 s'est aperçu que son ami le bouseux s'était empressé de tirer des plans sur la comète dans la presse.
A fréquenter n'importe qui et à se positionner n'importe où, il passe aujourd'hui pour une grosse burne, les autres élus qui n'étaient pas dans la confidence d'ailleurs, ont certainement envie de lui jeter des cailloux  pour la publicité remarquable qu'il fait de la Bretagne.

dimanche 14 décembre 2014

Pauvre Bernard sans frontières



Je suis allé voir sur Wikipédia pour connaître l'âge de Bernard Kouchner, ses 75 ans expliquent certainement sa grande dernière idée farfelue de la semaine dernière:  L'ami Bernard voudrait battre le Front National en préconisant une alliance UMP/PS.
Alors je veux bien croire que l'UMP est trop faible pour battre seule le FN qu'elle envie, je veux bien me résigner à penser que le Parti Socialiste n'ira pas plus loin qu'un premier tour en 2017 et je veux bien admettre que le Front de Gauche ne sert plus à rien mais jamais mon Bernard tu auras mon soutien pour une telle alliance.
N'oublie pas qui est revenu à la tête de l'UMP aujourd'hui et n'oublie pas les crasses que ce parti nous a débité depuis 2012, je ne pense pas, quelque soit le camp, que les militants ou sympathisants  souhaitent le moindre petit rapprochement, même pour battre un Front National qui attire de plus en plus de monde.
Et puis mon Bernard, en 2002, une grosse majorité de gens de gauche avait voté pour Jacques Chirac en se bouchant le nez parce qu'ils s'imaginaient voir la bête immonde sur le trône, ils avaient fait gagner la droite et n'ont jamais eu de retour dans aucune autre élection, rappelle-toi du "ni-ni" de Jean-François Copé. Depuis l'UMP s'est calé à la droite toute en copiant le programme du FN, tu as même été ministre sous Sarkozy dans un gouvernement de l'affreux libéral Fillon pendant presque 3 ans et tu nous présentes une alliance UMP/PS pour sauver le monde? Mon pauvre Bernard, arrête la politique hallucinogène avant de passer pour un gros con et prend ta retraite, c'est ce que tu as de mieux à faire.

vendredi 7 novembre 2014

Non mais allô quoi!


J'aime bien les bons gros lobbys qui ne sentent pas bon du social, ils me servent à alimenter ma machine à baffe sans me fatiguer, les méritants tombent tout seul dans mon piège à gros bonnet via l'actualité trop chargée pour moi en ce moment.
La téléphonie n'a pas encore la réputation du pétrolier mais l’émission Cash Investigation de la sémillante  Elise Lucet nous a montré que les fabricants de smartphone n'ont rien à envier aux groupes pétrolifères du point de vue magouilles, pollutions et exploitations de population pauvre. Pour ceux qui ont regardé l'émission, ils ont pu s'apercevoir que certains dirigeants se foutaient royalement de l'éthique et de la journaliste qui avait pourtant l'évidence des saloperies de leurs entreprises entre les mains. Un cas m'a particulièrement marqué, c'est celui de François Quentin, jovial PDG de Huawei France, type charmant qui a grandi dans les télécoms et les loisirs de riches depuis tout petit et qui s'est permis devant la caméra d'ignorer avec une rare mauvaise foi la pauvre journaliste qu'on sentait bien agacée par tant de mépris. François Quentin n'a pas seulement voulu ne pas répondre aux questions embarrassantes, il a montré qu'il en avait rien à battre que sa boutique fasse travailler des enfants.
Il n’empêche qu'il n'en est pas resté là puisque j'apprends que monsieur n'a pas digéré les méthodes de l’émission et qu'il aurait fallu qu'Elise Lucet se transforme en serpillière pour pouvoir lui dire bonjour, monsieur pas content a donc lancé une fatwa cathodique sur la journaliste de France 2:

"J’ai activé tous mes réseaux et Madame Lucet n’aura plus aucun grand patron en interview, sauf ceux qui veulent des sensations extrêmes ou des cours de Media Training."

Tout simplement. Un flingue sur la tempe fait le même effet et on se dit que l'industrie de la téléphonie est bien en train de devenir un lobby puissant qui pue. Tiens, en regardant ce passage de l'émission, j'ai même pensé aux gros méchants véreux et plein de pouvoir des thrillers américains. 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...