lundi 10 septembre 2012

Le zèle de Delphine la bornée


Delphine est une blogueuse sympa mais de droite et elle fait des piges pour le Lab.  Au fil de ses articles   elle devient de plus en plus hollandophobe au point d'en écrire des conneries. Les symptômes ont commencé pendant la campagne présidentielle, elle s'est mise à paniquer en sentant la montée en puissance de François Hollande. La victoire envisagée de la gauche lui a clairement fait peur et elle s'est mise à tweeter des choses invraisemblables sur le programme de François Hollande tout en incitant les gens à sauver le trône de Nicolas Sarkozy. Elle a eu le mérite d'être quasiment la seule blogueuse à défendre le bilan de Sarkozy sur Twitter, même Nadine Morano qui n'est pas blogueuse mais blonde et professionnelle du zèle sans limite n'en faisait pas autant. Pourtant son profil twitter reste modeste: "Débute dans l'opposition", alors qu'elle est complétement en mode Morano justement. On a quand même parfois l'impression qu'elle y a un peu plus que du zéle à son niveau,  il suffit de la suivre pour constater que quand elle défend l'indéfendable, même les amis de Sarkozy, s'ils la lisent, doivent être un peu génés devant tant d'abnégation pour la cause des riches.
Dans son billet du jour, Delphine fustige donc Hollande une nouvelle en parlant de pauvres riches, d'entrepreneurs malheureux, de charges lourdes, d'assistanat, de déficit, de crise et autre solidarité nationale.
Sauf qu'elle se trompe, elle essaye de faire croire, elle aussi, que les français ont les mêmes problèmes de prélèvement que les gros patrons et les ultra-riches alors que depuis 1974, c'est la droite qui a le plus augmenté les impôts. 
Il aurait fallu qu'elle réserve ses billets à Nicolas Sarkozy parce qu'elle a vite oublié que l'économie française sous cinq  ans de Sarkozy c'était ça:
- 2,46 millions d’euros de salaire moyen, soit 150 Smic, pour les patrons du CAC40
- 37,4 milliards d'euros de dividendes versés aux actionnaires des sociétés du CAC40
- 0,7% de croissance (estimation 2011)
- 148,8 milliards de déficit budgétaire (2010) 
- 70 milliards de déficit commercial (commerce extérieur) en 2011 (39,1 milliards en 2007)
- 1 600 milliards d'euros  dette publique soit 82,3% du PIB fin 2010
-  la dette publique de la France est passée de 64.2% du PIB en 2007 à 82.3% en 2010
- 172% d'augmentation du salaire présidentiel de Nicolas Sarkozy de 172% en janvier 2008
- 2 milliards de baisse de l’Impôt Sur la Fortune pour les plus riches 
Les chiffres, il y en a plein chez Melclalex qui résument bien le bilan de Sarkozy.
Donc comme le million de chomeurs suplémentaire de l'ére Sarkozy , qui ne demande pas l'assistanat mais du boulot chez ses amis les patrons,  ne peut plus payer d'impots et qu'Hollande est obligé de réparer le désastre de son prédécesseur avant d'envisager le meilleur, il faut bien taper sur ceux qui ont beaucoup d'argent, elle devrait comprendre, elle qui nous parle si bien de solidarité nationale. 
Comme l'écrivait un éminent et gros blogueur : Il est temps de nettoyer les ravages du Sarkozysme

4 commentaires :

  1. Tiens ! Vers 14h, j'ai fait un autre billet avec l'augmentation des prélèvements obligatoires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est peut être gros et minant mais il est plutôt éminEnt... :-)

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...